février

Je ne suis pas venue te donner des nouvelles depuis longtemps, et tu m’en vois désolée.
C’est à dire que le 27 décembre, j’ai donné la vie… Eh oui! Le Chocapic a pointé son nez plus tôt que prévu! Et ce n’est pas plus mal figure toi car sinon j’avais droit à la césarienne…
L’accouchement s’est très bien passé, même si ça a été très long…
En fait, j’ai été hospitalisée le 26 à 7h45 après avoir rompu la poche des eaux… et j’ai accouché le 27 à 20h30. Je n’ai pas vraiment souffert. En fait, je n’ai eu mes contractions que dans la nuit du 26 au 27, et je me suis endormie… le matin, vers 9h, on a dû me déclencher car elles n’étaient pas assez fortes. Et au final, même plus fortes je n’avais pas trop mal. J’ai eu de la chance, il faut l’admettre.
Gabryel est arrivé tranquillement. Je suis allée le chercher pour le poser sur ma poitrine et mon dieu! Ce flot d’amour qui t’enivre d’un seul coup! Si j’avais su que je serais à ce point remplie d’amour…
J’ai pleuré de tout l’amour, tout le soulagement, tout le bonheur qui était possible. Je n’ai jamais pleuré aussi fort et avec une telle intensité. C’était tellement bon! Gabryel n’a pas pleuré, mais il me regardait avec ses grands yeux…
J’aimerais revivre cet instant encore et encore.
L’Amoureux a été parfait. Il a trouvé sa place tout de suite, il a su parler ou agir seulement quand il le fallait.
Je craignais d’avoir tellement mal que je m’en serais prise à lui… mais en fait non. Nous avons été zen tout du long. Bon, j’avoue, sauf pour la pose de la péridurale… bah ils ont fait sortir l’Amoureux de la salle!!! Alors ma tension est montée à 17… mais après c’était nickel. En plus, on m’a posé la péri’ seulement parce que l’anesthésiste s’en allait et que je ne savais pas quand je pourrais en avoir besoin… ça se trouve j’aurais pu accoucher sans. Mais pour mes prochains accouchements je la prendrai quand même! Bien que je sois dure au mal et que je gère plutôt bien la douleur en règle générale.
L’image contient peut-être : une personne ou plus et personnes qui dorment
Mon petit coeur est arrivé et inonde nos vies de bonheur au quotidien.
Nous sommes passés par un épisode difficile d’hospitalisation. Gabryel a eu une pyélonéphrite et ils l’ont gardé dix jours. En fait il était sous perf’ pour passer les antibiotiques, c’est la procédure jusqu’à 3 mois. Nous nous sommes donc relayés au chevet de notre fils.
Ca a été long et difficile moralement. Très fatigant aussi. On m’a souvent dit « il faut vous reposer pour que votre bébé ait une maman en pleine forme!« … ben voyons! Qui arrive à se reposer dans un hôpital avec le bal incessant des infirmières? Pas moi en tout cas. Et il faut dire que certaines n’étaient pas cool… j’ai eu droit à un « Il est 8h madame!! » sec et moralisateur un matin suivant une nuit difficile… et certaines me jugeaient clairement sans me connaître. Et cette sensation d’être fliquée… insupportable!!

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes qui dorment et bébé

Mais cet épisode est passé. Gabryel prend du poids, il grandit plutôt bien me semble-t-il… Il porte du 1 mois encore et a porté du naissance un moment! D’ailleurs il met toujours sa combi en taille naissance…
3.060kg pour 48cm, faut dire que je n’ai pas fait un gros morceau comme c’était prévu. J’étais tellement énoooooorme!!

L’image contient peut-être : une personne ou plus, téléphone, gros plan et intérieur

Quand je repense à ma vie d’avant… que de chemin parcouru!!
Passer d’une vie de couple merdique avec un abruti dégénéré, à une vraie vie de famille avec un homme formidable et un bébé d’amour… quel changement!
J’ai sacrifié pas mal de choses pour ça, mais je suis heureuse de l’avoir fait.
Bien sûr, je préférerais être en Bretagne plutôt que dans le sud, mais ça… pour le moment, on n’y peut rien. Et puis, il ne faut pas se leurrer… nous ne retournerons jamais vivre en Bretagne. Il n’y’a pas de travail pour l’Amoureux là haut…
C’est difficile encore de nous décider… est-ce que nous laissons tomber et nous décidons à acheter dans le sud, quitte à faire face à une opportunité qu’on ne pourra pas saisir? Ou est-ce qu’on garde espoir et qu’on passe à côté de notre vie? Ahah…
Je me dis qu’il faudrait qu’on achète et puis basta! Mais je n’arrive pas à me faire à l’idée de passer ma vie dans le sud.

Tu vois, nous sommes fin février, et l’hiver est déjà parti. Nous n’aurons réellement eu qu’un mois, voire un mois et demi, d’hiver. Chez moi, en février, on sort encore en manteau avec bonnet et écharpe. Ici, un pull suffit. Et encore, je croise parfois des gens en simple tshirt! Certes, c’est agréable d’avoir du beau temps, mais sincèrement la pluie me manque. J’aime voir ce beau ciel bleu au dessus de ma tête, mais à quoi bon si je suis enfermée dans une maison qui n’a pas de jardin?

Et je rêve à ma future maison… Et j’imagine…

Je vois une maison perdue au milieu des champs, loin de la ville, avec une cheminée qui fume, des arbres fruitiers, un potager, la mer pas loin (pas forcément tout près non plus), Gabryel qui peut courir dehors sans craindre les voitures… je vois un toit noir, des rideaux aux fenêtres, un étage et un grenier, une cabane pour les poules… je me vois paysanne et pas citadine…
Je vois Gabryel, les joues rougies par la fraîcheur de l’hiver, aider son papa à ramasser le bois pour la cheminée… m’aider, au printemps, à préparer le potager, plonger ses petites fesses rondes dans une piscine de fortune l’été, et sauter dans les flaques à l’automne après avoir couru dans les feuilles mortes… j’imagine tout ça dans une campagne bretonne, sinon normande.
Je me vois lire des histoires à mon fils, assis sur une banquette pleine de coussins, devant une fenêtre qui donne sur la campagne sous la pluie battante, un feu crépitant dans la cheminée, l’Amoureux nous préparant des chocolats chauds.

J’ai tellement besoin de temps breton que ces temps ci je m’endors avec le son des vagues et de la pluie en fond sonore… ça m’aide à trouver le sommeil.

Je la veux.....:

Home & Garden: Ambiance bucolique : Cottages Anglais:

Rosehill Cottage, Surrey {featured in The Holiday}. One of Surrey's beautiful cottages made famous by the film The Holiday: Gorgeous cottage:

 :

 : Jasmine Cottage, Wiltshire, England

200-year-old house, built from Cotswold limestone, sits in a valley in Gloucestershire on a site that has been occupied since the 15th century.Beuzec Cap Sizun, Bretagne, France by Jean Marc Cevaër

(pinterest pour les maisons…)

Je vais avoir 29 ans dans une semaine… j’avoue que ça me fout, comme chaque année, le moral un peu à la flotte… mais bon, à présent je n’ai plus le regret de ne pas faire avancer ma vie. Je suis maman! Je ne pensais pas que ça finirait par vraiment arriver. Et pourtant, mon fils est là. Mon Amour…

E.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s