Je ne suis pas vraiment au fait de l’actualité, je te l’avoue. Je ne regarde pas la télévision, et ne suis pas les informations. D’une part parce que ça ne m’intéresse pas, d’autre part parce que je n’ai pas envie d’entendre un ramassis de conneries chaque jour. Je lis parfois les nouvelles sur internet mais c’est tout, et j’essaie de me focaliser sur ce que je pense être important. Je ne suis pas sans coeur pour autant! Tu as bien vu que j’ai été très touchée par ce qui s’est passé en Belgique, comme j’ai été très touchée par le 13 novembre dernier et le 7 janvier 2015.

J’ai donc vaguement entendu parler de la nouvelle loi sur le travail. Qui ne me plait pas vraiment, mais bon… je n’ai ni le temps, ni l’envie d’aller manifester contre. Tu vas me dire qu’avec des gens comme moi, on peut s’asseoir sur nos droits etc… tu as raison. Avec QUE des gens comme moi. Mais vous êtes tellement plus à vous battre que bon.

Par contre, je ne comprends pas les gens qui s’en prennent aux forces de l’ordre. Ca me touche, ça me tient beaucoup à coeur, et si je devais manifester j’irais manifester pour eux, car eux n’en ont pas le droit, comme ils n’ont pas le droit à la grève (c’est arrivé une fois à ma connaissance, et il me semble qu’ils ont eu quelques soucis par la suite… mais j’étais petite, je ne me souviens pas trop). Et donc, ça me touche, et ça me tient à coeur parce que mon papa et ma meilleure amie font partie des forces de l’ordre, parce que j’ai grandi pendant 20 ans parmi eux, et que pour moi ce sont des hommes et des femmes comme les autres. Ils n’ont pas signé pour se faire taper dessus, ils n’ont pas signé non plus pour vous taper dessus. Ils ont signé pour protéger leur pays, pour protéger les civils et veiller à la paix au quotidien.

Un sourire, un bonjour, un merci, un bonne journée, quand tu les croises, quand ils font traverser tes enfants quand ils vont à l’école, quand ils doivent regarder l’intérieur de ton sac à main à cause de Vigipirate, même quand ils te contrôlent sur la route et que tu as peur d’avoir commis une infraction (dans ce cas, sérieux, c’est de ta faute, pas de la leur!), ça ne coûte rien et ça fait plaisir. Et puis, en plus, ils sont plus enclins à être cools. Il faut prendre soin de nos gendarmes et de nos policiers car ils sont là pour nous. Pas pour nous emmerder. Après, bien sûr, il y’a des dérives partout, et des cons partout. Mais il ne faut pas généraliser.

Je te laisse le lien suivant, j’espère que tu le liras parce que c’est intéressant. Et en plus, ça se passe à Brest! clic clic

Je n’aime pas plus que toi me faire contrôler. Le fait d’avoir grandi dans une caserne ne change rien à ça, encore moins maintenant que je suis adulte. Quand j’avais 14 ans, j’ai fait une déposition avec un jeune gendarme qui devait avoir la vingtaine. Je me souviens l’avoir pourri parce qu’il faisait des fautes d’orthographe… je ne le ferais plus maintenant, mais avec un peu d’humour on allège les moments comme ça. Et puis, ça ne les amuse pas plus que toi de devoir écrire mot pour mot ce qui s’est passé, ce que tu as fait, subi ou que sais-je…

Bref. Tout ça pour dire que je trouve inadmissible de s’en prendre aux forces de l’ordre pendant les manifestations. Après, tu vas pleurer que tu as reçu du lacrymo ou un coup de bâton, mais si tu fais des conneries, ou que tu t’apprêtes à les attaquer, je pense que c’est normal qu’ils remédient au problème et se défendent. Ce sont des gens comme nous, sauf qu’ils sont armés mais qu’ils ne font usage de leurs armes qu’en extrême nécessité (et encore, même pour se défendre ils doivent rendre des comptes!). Ils ont des conjoints, des enfants, ils sont les enfants de quelqu’un aussi, comme toi, comme moi. Alors ne crois surtout pas que ça leur fait plaisir de se faire taper dessus ou de te taper dessus. Tu pourrais être leur époux/se, leur enfant, leur parent… mais à partir du moment où tu fais une connerie, tu es aussi un délinquant (à plus ou moins grande échelle). Et ne crois surtout pas non plus que nous, les enfants de gendarmes et policiers, sommes privilégiés!!! On doit rendre des comptes à chaque instant. En ce qui me concerne, je savais ce qui m’attendait si je faisais un pas de travers, et crois moi ils ne m’auraient pas loupée! J’ai profité mais je savais que quand mon père me disait 22h30, c’était pas 22h35… Quand je quittais le lycée, je rentrais directement à la maison, et si ce n’était pas le cas je prévenais mes parents… en contrepartie je n’ai jamais eu d’interdictions réelles. Si je voulais sortir, je sortais, si je voulais passer le week end chez une amie je le faisais, si je voulais faire une fête pour mon anniversaire je pouvais le faire (bon, je ne le faisais pas mais ça c’est une autre histoire), etc… et encore aujourd’hui, quand je dois faire plusieurs heures de voiture ou de train, mon papa est au courant et il a un texto quand je suis arrivée. Parce que ça le rassure et ça me rassure aussi. Parce que je sais que s’il m’arrive quoique ce soit il sera le premier à le savoir et qu’il arrivera aussitôt, même avec 15h de route.

Quand j’étais petite, la plupart des enfants de gendarmes allaient dans la même école primaire. En arrivant au collège, je crois qu’on n’était plus que deux à venir du même endroit. Et les autres enfants ne sont pas tendres avec les enfants de policiers et gendarmes… parce qu’ils entendent leurs parents dirent du mal des forces de l’ordre, râler quand ils sont arrêtés, etc… et ils ont peur de venir passer l’après-midi à la caserne, ou simplement faire les révisions chez un gendarme ou policier… c’est à partir du collège que je n’ai plus eu envie de fêter mes anniversaires, parce que personne n’osait venir. Et ça, ça fait mal tu vois. Parce que nous sommes des gens comme les autres. Etre gendarme ou policier est juste un métier… quand ils enlèvent leurs uniformes, ils ne sont plus gendarmes ou policiers. Et quand tu as un papa qui doit partir 4 mois au Kosovo à la fin de la guerre, que t’as 12 ans et que tu sais que là bas c’est la merde… bah t’as peur. Et quand ton papa rentre, entier, tu pleures de bonheur parce que tu sais que d’autres enfants n’ont pas ta chance. Surtout quand tu apprends en écoutant une conversation d’adultes que ton papa et ses collègues ont été pris dans une fusillade… Et quand tu les entends parler de certaines interventions, car ils sont les premiers sur les lieux en général, alors tu comprends pourquoi ton père veut absolument que tu sois rentré/e à telle heure et pas 5 min plus tard, parce qu’il est encore plus inquiet qu’un parent civil, parce qu’il sait TOUT ce qui peut t’arriver et que sa plus grande peur c’est d’être appelé sur une intervention et de te trouver blessé/e ou pire: mort/e. Quand tu prends conscience de ça, tu acceptes la chose et tu t’en fous que les autres enfants ne viennent pas à ton anniversaire, tout ce que tu veux c’est que ton papa soit là, lui.

Mon papa, c’est mon héros. Quand il y’a eu les attentats, j’ai eu peur qu’il doive se rendre sur les lieux. Mais on a un accord tous les deux, quoiqu’il arrive je serais au courant. Et ça m’a rassurée. Mon papa, il n’a pas été très présent physiquement pendant mon enfance. Mais il a veillé sur moi dès le jour de ma naissance. Même quand il n’était pas à la maison. C’était long trois mois sans papa. Alors on avait un calendrier et on faisait une croix chaque soir jusqu’à son retour. Quand j’ai eu 15 ans, il partait moins souvent, et ça a été difficile au début de s’habituer à sa présence chaque jour, mais après coup, franchement c’était carrément mieux! Nous avions besoin de lui à la maison. Quand les autres enfants pleuraient parce que leur père ou leur mère devait partir une semaine pour un séminaire ou je ne sais quoi, ça me faisait doucement rire et je leur répondais « essaye 3 mois! ou même 6 comme certains autres enfants… » c’était cruel de ma part, mais bon.

Bref.

Mon papa, il est gendarme. Mais c’est un papa comme un autre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s