« Elle »…

J’ai envie de te parler d’Elle.

Un petit coup au coeur, une douce nostalgie. Une époque qui commence à être lointaine à présent. Car justement, je vis dans le présent.

Elle… C’était ma moitié. Je la disais ma « jumelle ». Mon Printemps. Elle préfère l’hiver, je l’ai toujours su. Mais elle était mon Printemps, ma renaissance.

16 ans. L’âge des premières amours. Le coeur de l’adolescence où chaque seconde est un instant cruel dirigé par les hormones de la passion. Elle était ma passion. Je l’aimais tellement.

Je reviens toujours à Elle. Malgré la distance, malgré son absence.

Je sais qu’Elle a souffert de ce Silence. Je sais que son coeur a implosé plusieurs fois. Tellement passionnée, tellement ivre d’amour.

C’était si fort entre nous. Trop fort peut-être? Je n’ai jamais su ce qui nous a séparées. Je n’ai jamais compris.

Je lui ai pardonné, une fois. J’ai rampé pour la retrouver. Mais ce n’était plus pareil. Ce ne sera plus jamais pareil. parce qu’on a nos vies. Parce que je ne sais plus aimer comme à cette époque. Avec autant de passion. Ce n’est pas elle qui a détruit cette capacité. C’est un garçon. Un garçon que j’ai aimé avec autant de passion qu’Elle… mais qui n’a pas compris.

Ce garçon, je l’ai perdu par trop de passion…

Je me suis construit un mur autour de mon coeur. A trop aimer j’ai cramé mes ailes. Et pourtant, j’aime toujours. Mais en silence.

Parce qu’après avoir perdu le fameux garçon, j’ai décidé que je ne me laisserai plus bouffer par le trop plein d’amour. Je me suis perdue à cause de ça.

Et puis, Elle est revenue dans ma vie. Douleur. Je ne l’aimais plus. J’aimais le Souvenir. Et je croyais être amoureuse. J’allais mal. Très mal. Alors j’ai disparu de mon plein grès cette fois.

Et puis, j’ai découvert que je n’étais pas amoureuse de ce nouveau garçon… au bout de quatre ans. Lui qui avait écrasé mon coeur ou ce qui en restait. Qui avait piétiné ma fierté, mon amour propre. Qui avait envoyé valser ma personnalité dans le décor pour faire de moi une simple plante d’appartement qu’on arrose quand on se souvient qu’elle est là.

Elle, elle n’avait pas supporté de me voir comme ça. Elle avait essayé de me rappeler qui j’étais.

Sans succès.

Elle… Elle a été tellement de choses. Je l’ai aimée avec tellement de passion!
Je sais qu’Elle m’a aimée ainsi aussi… et peut-être même bien plus. Je sais qu’aujourd’hui, Elle est toujours aussi passionnée. Mais moi…? je ne sais plus l’être.

Je sais que je ne l’aimerai plus jamais comme je l’ai aimée à cette époque. Mais je sais aussi que je l’aime toujours. Mais comment? J’ai tellement souffert de cette phrase « M. ne demande qu’à être ta meilleure amie… » . Oui, mais moi je ne voulais pas. Parce qu’au final ça n’a jamais été que dans un sens. Parce qu’au final, cette « amie » qui nous a séparées n’a jamais été ce que Elle était. Je n’ai jamais partagé autant de moi qu’avec Elle…

Tout ça est bien flou. Tu sais, je l’ai aimée tellement fort et j’ai eu tellement mal quand elle est partie que j’ai préféré oublier.

Aujourd’hui, je suis incapable de retrouver cette passion qui m’habitait. Je sais juste une chose: on se reviendra toujours. Mais ce ne sera jamais pareil.

E.

tumblr_macq2zge0U1qgxdg4o1_r5_500

tumblr_macq2zge0U1qgxdg4o1_r5_500.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s